Le surf pro devrait-il accepter du sponsoring de marques d’alcool et de boissons énergisantes ?

D’un point de vue économique, le surf professionnel est une activité comme tout autre sport – il doit générer des revenus pour rester à flot. La World Surf League (WSL) est le seul circuit de surf professionnel de la planète et regroupe les meilleurs athlètes du monde.

Le spectacle se déroule dans des lieux plus ou moins idylliques et est suivi par des millions de fans de surf à travers le monde. Le WSL Championship Tour est le successeur de l’ASP World Tour. Depuis qu’il a repris le surf de compétition, le WSL a développé et mis en œuvre de nombreuses contributions intéressantes et précieuses à ce sport.

Les diffusions en ligne se sont considérablement améliorées, le site Web officiel fournit maintenant toute l’information, les vidéos et les images qu’un fan pourrait souhaiter, et le montant du prix payé aux concurrents a considérablement augmenté.

S’il est vrai que le WSL a en quelque sorte standardisé l’émission elle-même et les points de vue des commentateurs, et que les interviews avant et après les épreuves ont perdu un peu de leur authenticité, il est également juste de dire que, d’une manière générale, le surf est maintenant meilleur que jamais.

Le sport a atteint de nouveaux publics grâce à l’investissement continu du WSL dans un contenu médiatique innovant et novateur et utilise actuellement son influence sur les médias sociaux pour attirer les non-surfeurs dans le jeu. Le WSL a également été l’une des premières ligues sportives professionnelles au monde à adopter des prix égaux pour les surfeurs et les surfeuses.

L’organisation s’efforce également de réduire son empreinte carbone et de faire en sorte que chaque site soit meilleur qu’il ne l’était avant une compétition.

Une voie paradoxale

De plus en plus d’entreprises tentent d’accroître la visibilité de leurs produits et de leurs marques par le biais de modes de vie sains. Ce n’est pas une tendance, mais ce type de stratégie est maintenant plus facile à repérer.

Le surf est peut-être l’un des meilleurs sports qui peut être utilisé pour promouvoir la nourriture, les boissons et les produits de soins de santé. Cependant, les produits dérivés du chanvre, les boissons alcoolisées et les boissons énergisantes ne sont pas les produits de consommation les plus sains qui soient.

Le problème – ou peut-être que ce n’est pas un problème du tout – est que le WSL a signé des contrats de sponsoring avec trois entreprises qui représentent les secteurs industriels susmentionnés.

Red Bull a en effet organisé de grands événements et soutenu la carrière de milliers de surfeurs, kitesurfeurs, windsurfeurs, planchistes, wakeboarders et skateboarders. Oui, il est vrai que Corona s’emploie activement à protéger 100 îles de la pollution plastique marine. Mais devraient-ils parrainer le surf au plus haut niveau ?