Les recettes de la NBA pour la saison 2019-20 ont chuté de 10 %, à 8,3 milliards de dollars, selon certaines sources

Les revenus de la NBA ont chuté de 10 %, à 8,3 milliards de dollars pour la saison 2019-20, en raison des pertes dues à la pandémie de coronavirus, selon les chiffres financiers partagés avec les équipes et obtenus par ESPN.

Le solde des finances comprenait une perte de 800 millions de dollars en recettes aux portes et une perte de 400 millions de dollars en sponsors et en marchandises, selon les sources.

Les pertes de la NBA comprenaient 200 millions de dollars en « impact négatif net » dû à l’éclatement d’un partenariat avec la Chine pendant un mois à la suite du tweet de Daryl Morey promouvant la liberté de Hong Kong il y a un an, selon des sources.

Un voile financier noir plane sur la prochaine saison

Alors que la NBA et la National Basketball Players Association discutent des dates de début et des amendements financiers à la convention collective, le risque d’un sombre paysage financier sans supporters pour la saison 2020-21 plane sur la ligue.

Les pertes de la saison 2019-20 sont faibles par rapport à ce qui attend la NBA en 2020-21 si la saison avance sans fans et sans les recettes qui l’accompagnent, a déclaré la ligue aux équipes – une perte prévue de 40 % des recettes globales, soit environ 4 milliards de dollars.

Les discussions sur le plafond salarial et les niveaux de taxe sur le luxe pour la prochaine saison restent au cœur des discussions entre la NBA et l’APNB. Si la ligue et le syndicat des joueurs avaient suivi la formule normale pour déterminer le plafond salarial de cette saison – en le liant aux revenus globaux de la ligue – des sources ont dit à ESPN qu’il serait tombé à environ 90 millions de dollars – contre environ 109 millions en 2019-20.

Le quid du manque de liquidités

Une baisse à ce niveau aurait mis presque toutes les équipes dans une situation fiscale de luxe et aurait laissé très peu d’argent disponible pour les agents libres de cette saison.

La ligue et le syndicat négocient actuellement des méthodes pour gonfler artificiellement le plafond salarial de 2020-21 afin de le maintenir autour de 109 millions de dollars, ont déclaré des sources à ESPN. Ces négociations ont été centrées sur le placement d’un pourcentage plus important du salaire de chaque joueur dans un fonds fiduciaire. Si, à la fin de la saison, le salaire total des joueurs dépasse la part qui leur revient dans le revenu global lié au basket-ball — environ 50 % — une partie ou même la totalité de ce fonds fiduciaire serait versée aux équipes.